Problèmes d'humidité

Problèmes d'humidité

Vous avez de problèmes d'humidité? Ci-dessous vous trouverez des astuces afin de rendre votre projet un succès.

Regardez comment faire !

Ces petits films vous expliquent clairement comment vous y prendre.

  • Il y a quelque temps, nous avons fait placer un nouveau sol en carrelages. Depuis, nous constatons un problème d’humidité ascensionnelle dans les murs, qui provoque l’écaillement de la peinture. Que pouvons-nous faire ?

    Lors du placement du nouveau sol en carrelage au-dessus du précédent, il est possible que le niveau du sol soit désormais au-dessus de la membrane d’étanchéité. Pour résoudre le problème, voyez la réponse à la question 1.

  • Les murs de notre garage sont réalisés en blocs treillis. Des efflorescences blanches de sel sont apparues à la surface. Puis-je peindre ces murs ?

    Les sels reflètent le fait que le mur a été humide et qu’il est en train de sécher.

    Après avoir brossé à sec soigneusement ces efflorescences et vérifié que le taux d’humidité du mur ne dépasse pas 30 % sur l’hygromètre HPM, appliquez une couche de fixation Fixol ou Epofix. Cette couche d’apprêt permet de fixer solidement les éventuelles particules de poussière. Ensuite, appliquez une peinture murale au choix : Bolatex, Optisilk, Decomat, Bosscryl, Sublimat… .

    Si le taux d’humidité est encore supérieur à 30 % et que vous souhaitez quand même peindre, vous pouvez utiliser un système de peinture approprié pour murs temporairement humides ou murs en cours de séchage : une couche d’apprêt Epofix + 2 couches de finition Renomur.

  • Les murs de notre nouvelle construction ne sont pas plâtrés depuis très longtemps. Comment savoir si nous pouvons déjà peindre ?

    La conduite à suivre pour une maison chauffée est la suivante : il faut prévoir 1 semaine de séchage environ par centimètre d’épaisseur du mur (briques + plâtrage).
    Prenons l’exemple d’un nouveau mur maçonné et plâtré de 15 cm d’épaisseur. En théorie, il convient de respecter un temps de séchage de 15 semaines.
    Au terme de ce temps d’attente, vous pouvez mesurer le taux d’humidité résiduelle du mur à l’aide d’un hygromètre HPM. Votre magasin colora vous en prêtera un. Si le taux d’humidité résiduelle n’est pas supérieur à 30 %, vous pouvez procéder à la mise en peinture classique.
    Pendant le séchage des murs, des sels peuvent se former sur le plâtrage. C’est un effet du séchage du mur. Éliminez à sec à l’aide d’une brosse.
    Dans le cas d’un chantier de rénovation, si seul le plâtrage est neuf, le séchage est plus rapide.

  • Nous avons eu un problème d’humidité à l’intérieur de notre maison. Ce problème est aujourd’hui résolu mais des taches d’humidité restent visibles et la peinture s’écaille par endroits. Comment dois-je m’y prendre ?

    Après une charge d’humidité qui a duré longtemps, il est nécessaire de laisser sécher le support pendant un temps suffisamment long. Attendez le « feu vert » de l’hygromètre HPM (taux d’humidité inférieur ou égal à 30 sur une échelle de 100) pour entreprendre les travaux de finition du mur. Prenez les mesures en différents endroits et à différents moments de la journée. Si des efflorescences de sel sont apparues à la surface du mur, brossez-les soigneusement à sec.

    Supprimez également tout le plâtrage touché. Il ne supporte désormais plus de mise en peinture. La situation est comparable à celle d’un château de sable : tant que le sable est mouillé, le château tient debout. Lorsque le sable sèche, le château s’effondre. C’est la même chose dans le cas du plâtrage : le plâtre touché par l’humidité devient poudreux en séchant. Il n’est donc plus possible d’effectuer sur ce plâtrage altéré des travaux de finition.

    Éliminez également toutes les couches de peinture instables ou qui s’écaillent jusqu’à aboutir à un support ferme et sain (éliminer à l’aide d’un couteau plat, poncer…)

    Voici comment vous y prendre :

    - Ne réparez les zones où vous avez enlevé du plâtrage que lorsque le mur sous-jacent est sec (30 % ou moins sur l’hygromètre HPM). Utilisez pour ce faire l’enduit de rebouchage Ardex 828 et l’enduit de lissage pour murs Ardex 826.

    - Appliquez sur la totalité du mur une couche d’apprêt Bisol ou Epomur afin d’éviter la percée éventuelle des taches d’humidité, même sèches.

    - Appliquez sur le mur la peinture de finition choisie : Topsilk, Bolatex …

  • Nous avons un mur intérieur qui présente un problème d’humidité ascensionnelle. Quelle peut en être l’origine ?

    Commençons par une membrane d’étanchéité correcte :
    Le plâtrage s’arrête en-dessus du membrane d’étanchéité. En-dessous du membrane on utilise du ciment-colle pour fixer la plinthe. Le ciment est bien résistant à l’humidité permanente, contrairement au plâtrage.
    ATTENTION : il y a un vide à hauteur de la membrane d’étanchéité. Ainsi le plâtrage ne peut pas absorber l’humidité. 
     

  • 1a. pont d'humidité dans le vide

    Tandis que le membrane d’étanchéité soit installé d’une manière correcte, L’humidité du sol peut quand même remonter du fait d’un pont d’humidité présent dans le vide. Des restes de mortier, des briques « perdues » présentes dans le vide occasionnent des remontées locales d’humidité. Dans ce cas, il convient de pratiquer un trou dans le mur afin d’accéder au vide et d’éliminer ce qui provoque le pont.

  • 1b. il n'y a pas de vide dans le plâtrage derrière la plinthe

    Il arrive souvent que le plâtrage soit en contact avec la membrane d’étanchéité existante, ce qui occasionne un pont permettant à l’humidité de franchir la membrane. Il y a donc pas de vide à hauteur du membrane.  Pour le vérifier, il convient d’ôter la plinthe. Si le plâtre est effectivement en contact avec la membrane, tout le plâtre qui est appliqué en dessous du niveau de la membrane doit être ôté. Il n’est pas nécessaire de pratiquer des injections. La cause du problème d’humidité, à savoir le pont d’humidité, est ainsi supprimée.

  • 1c. la membrane d'étanchéité se trouve au-dessous du niveau du sol

    Lorsque la membrane d’étanchéité se trouve au-dessous du niveau du sol (le niveau du sol est au-dessus de la membrane d’étanchéité), un pont d’humidité apparaît également, ce qui entraîne des remontées de la nappe aquifère dans le mur intérieur. Ici aussi, le placement d’un écran hydrofuge ou l’injection constituent des solutions efficaces et durables.

  • 1d. il manque une membrane d'étanchéité

    En cas de défaut de la membrane d’étanchéité, deux possibilités se présentent : « pallier » ou injecter. Dans le premier cas, il s’agit de placer un écran hydrofuge dans le mur. Cette opération se pratique par bande afin de ne pas mettre en péril la stabilité de l’habitation. Elle exige néanmoins beaucoup de travail, est coûteuse et chronophage. L’injection constitue donc une alternative « plus rapide ». En l’espèce, il s’agit d’injecter dans la jointure une barrière horizontale à l’aide d’un gel émulsionné qui rend le mur hydrofuge.

  • 1e. il y a une interruption de la membrane d'étanchéité

    Les zones qui présentent une interruption de la membrane d’étanchéité peuvent faire l’objet d’injections locales. Dans ce cas, il faut prévoir une surface d’injection suffisamment « large » de manière à ce que la barrière hydrofuge soit réellement efficace. Autour des prises électriques, le plâtrage touché doit impérativement être totalement éliminé et remplacé par un cimentage hydrofuge.

  • Remarques

    1/ Le plâtrage est très sensible à l’eau. Il est donc essentiel d’éliminer tout le plâtre touché jusqu’à la brique. Les plinthes et les lambris doivent également être entièrement éliminés.
    2/ Un mur intérieur resté humide longtemps n’est pas directement sec après le traitement (placement d’un écran hydrofuge, injections…). Le temps de séchage est d’environ 2 cm par mois. Avant de passer à la finition du mur traité, il faut que le mur soit totalement sec (maximum 30 % sur l’hygromètre HPM). Les efflorescences de sel qui se sont éventuellement formées s’ôtent à sec à l’aide d’une brosse dure.

Nous n'avons pas des astuces pour le moment

La peinture idéale pour vos travaux ?

Répondez aux questions ci-dessous en fonction de votre situation personnelle et nous vous proposerons les produits adaptés "à votre chantier". Vous avez un doute concernant la finition par exemple ? Les coaches présents en magasin vous aideront avec plaisir.

2 Analyse du support
Retour
Loading...
3 Types de support
Retour
Loading...
4 Types finition
Retour
Loading...
5 Nombre de m² à peindre?
Nombre de m2
Retour